Démolition de la résidence Dauversière, quartier de Belle-Beille

24/04/2017

residence_dauversiere

Une déconstruction au cœur du projet de rénovation urbaine du quartier de Belle-Beille : la résidence Dauversière, qui comptait 61 logements et un bureau.

Ce lundi 21 novembre a commencé le grignotage du second bâtiment de la résidence étudiante place Dauversière, après différentes phases de déconstruction. Les matériaux ont été retirés et triés, avant d’être évacués vers les filières de traitement environnementales dédiées. Désormais, il ne reste que la superstructure. Une pelle équipée d’une pince à béton vient grignoter le bâtiment de haut en bas durant 2 à 3 jours. Le terrain sera remis à la ville d’Angers d’ici la fin de l’année 2016.

La démolition de la résidence Dauversière, située place Dauversière, s’inscrit dans le projet de renouvellement urbain du quartier de Belle-Beille qui figure dans la liste des quartiers prioritaires du NPNRU. Cette rénovation se concentre sur la partie nord du quartier avec le renouvellement du vieux Belle-Beille dans lequel se trouve la résidence.

L’ANRU accompagne la Ville et Angers Loire habitat pour cette première phase du projet, appelée protocole de préfiguration.

Construite en 1958, la résidence étudiante Dauversière abritait 61 logements et un bureau. En raison de la fin de la convention d’occupation avec le CROUS et de la vétusté du bâtiment, Angers Loire habitat a lancé les travaux de déconstruction de la résidence en juin dernier.

Ce chantier de déconstruction se découpe en plusieurs phases :

  • Sécurisation du site : mise en place de clôtures pour délimiter la zone de chantier et éviter les intrusions ;
  • Extraction de l’ensemble des matériaux non amiantés (mobilier, cloisons…) ;
  • Désamiantage des bâtiments. Cette phase, de plusieurs semaines, nécessite des mesures de sécurité importantes : confinement de la zone à traiter, protection du personnel de chantier et conditionnement des déchets amiantés.
  • Retrait des matériaux de second œuvre (fenêtres, faux plafonds, plâtre…)
  • Stockage des matériaux dans des bennes triées par catégorie de déchets et évacuation vers les filières de traitement environnementales dédiées.

Nous sommes désormais à l’étape la plus spectaculaire : l’abatage des superstructures. Une pelle équipée d’une pince à béton vient grignoter le bâtiment de haut en bas durant 2 à 3 jours.

Le dallage et les fondations de la résidence seront extraits pour procéder au concassage du béton qui sera recyclé en granulats. Ceux-ci serviront au remblaiement du site. Le terrain sera remis à la ville d’Angers d’ici la fin de l’année 2016.

La déconstruction de cette résidence aura nécessité près de 6 mois de travaux et coûté 500 000€.