Belle-Beille

Dans les 10 prochaines années, le quartier de Belle-Beille va connaître des profondes transformations suite à son intégration au Nouveau Programme de Renouvellement Urbain (NPNRU). Ce projet, porté par la ville d'Angers et Angers Loire Métropole est appelé "rénovation verte du grand Belle-Beille". Il a pour ambition d'aider au développement du quartier et à améliorer le cadre de vie des habitants. Cette rénovation urbaine passe notamment par la démolition, la construction et la réhabilitation de logements.

A terme :

1650 réhabilitations

600 logements démolis

865 constructions de logements

Un projet qui prend forme

La première phase opérationnelle du Nouveau Programme de Renouvellement Urbain a débuté en 2015, elles'étalera jusqu'en 2018. celle-ci comprend différentes actions :

  • Des travaux sur les espaces extérieurs
  • La construction d'une chaufferie urbaine au bois
  • La restructuration des équipements sportifs
  • La démolition et la réhabilitation d'une centaine de logements

C'est dans le cadre de cette dernière action qu'Angers Loire habitat a engagé d'important travaux sur son patrimoine.

 

 

La démolition de la résidence universitaire La Dauversière

dauversière

Construite en 1958, la résidence étudiante Dauversière abritait 61 logements et un bureau.  Le CROUS a libéré le bâtiment en 2014, faute de demandes de locations étudiantes sur ce site.  Suite à cela et en articulation avec le projet urbain du quartier, il a été décidé de démolir cette résidence universitaire.

Angers Loire habitat a lancé les travaux de déconstruction en juin 2016. Ce chantier de déconstruction est passé par plusieurs phases :

  • Sécurisation du site
  • Extraction de l'ensemble des matériaux non amiantés
  • Désamiantage des bâtiments
  • Retrait des matériaux de second oeuvre
  • Stockage des matériaux puis évacuations vers les filières de traitements environnementales dédiées
  • L'abatage des superstructures
  • Extraction du dallage et des fondations du bâtiment

La déconstruction de cette résidence aura  nécessité près de 6 mois de travaux et coûté 500 000 €.

En attendant un projet plus précis, une convention d'occupation a été signée avec la ville pour la mise en place d'un aménagement éphémère sur le terrain libéré.

Une réhabilitation d'ampleur avenue Notre Dame du Lac

La première phase de la rénovation urbaine à Belle Beille a commencé dès 2005 autour de l'avenue Patton, avec notamment pour Angers Loire habitat la démolition des Tours Hamon, la réhabilitation des tours Gaubert et Quémard.

Le programme de Rénovation Urbaine a ensuite permis de démarrer, en mars 2014, les travaux de réhabilitation des bâtiments 2 à 12 avenue Notre Dame du Lac, soit 57 logements.

Suite à cela et dans une logique de continuité de l'action, l'office a poursuivi la réhabilitation de son patrimoine. Grâce au protocole de préfiguration de l'ANRU signé début 2016, la rénovation du bâti a continué le long de l'avenue nord du vieux Belle Beille. Du 14 au 60 avenue Notre Dame du Lac, 143 logements sont ainsi concernés par des travaux similaires. Ils s'achèveront dans le courant du premier trimestre 2018.

Les travaux portent sur :

  • L'isolation des bâtiments : isolation des combles, changements des menuiseries, ravalement de façade ...
  • Les parties communes : changements des portes d'entrée des halls et des portes secondaires, installation d'un nouveau système de contrôle d'accès ...
  • L'intérieur des logements : pose de nouveaux revêtements de sols, entoilage des plafonds et murs dans les pièces d'eau, changement de la robinetterie ...

Avec ces améliorations les bâtiments atteignent le niveau BBC rénovation. Leurs consommations énergétiques sont alors divisées par 3, ce qui permet  de diminuer les charges locatives pour les habitants.

notre_dame_lac_avanttravaux
notre_dame_lac_renovation2

La démolition des bâtiments 20 et 40 avenue Notre Dame du Lac

Depuis juin 2016, une opération de relogement est en cours sur les bâtiments 20 et 40 avenue Notre Dame du Lac. En effet, ces deux immeubles ont été inscrits en démolition dans le projet urbain.

Dans le cadre de ces relogements, un accompagnement renforcé est mis en place par les collaborateurs de l’agence des Deux Lac. Une chargée d’accompagnement sociale et des chargés de clientèle sont à disposition des locataires pour élaborer au mieux avec eux des solutions de relogement répondant à leurs attentes.

Dans le cadre de la charte de relogement intercommunale, un dispositif de relogement avec les autres organismes HLM du territoire a été mis en place depuis 1 an. Ainsi, 27 solutions de relogement ont été trouvées depuis le mois de juin 2016. Une dizaine de ménages restent aujourd’hui à reloger.

Quoi de neuf ?